Club d’Escalade Dracénois

Rechercher

Massif de l’Estérel

Pic du Perthus

jeudi 3 décembre 2009, par Flow

Bienvenue à Chenille Land ! Les voies du Perthus permettent, une fois de plus de profiter de la rhyolite et du panorama splendide, mais au prix d’une marche d’approche un peu brutale...

Pic du Perthus

Accès

Depuis St Raphaël, prendre la D100, la Route des Golfs. Depuis Agay, c’est aussi la D100, mais elle s’appelle Route du Gratadis. Prendre ensuite la Route Forestière de Sainte Baume (1.6km sur la D100 depuis Agay et 2.9km depuis le carrefour des Veyssières) Suivre cette route sur 4.2km et garer la voiture. Attention, l’accès motorisé est interdit à partir du 15 juin sur le dernier tronçon de cet accès. Il faudra donc rajouter 1.6km de marche à partir du dernier parking. Après 1 km de marche sur la Route Forestière des Perthus, prendre un petit chemin partant à droite en direction de la falaise. Chemin La route est balisée par des cairns, à peu près tout le long, mais gardez quand même l’esprit alerte car on a vite fait de rater un embranchement qui peut nous sembler improbable...

Les voies

Après l’échauffement de la marche d’approche, vous voila arrivés au pieds des voies. 4 secteurs s’offrent à vous (de gauche à droite) :
- Les dents longues : 4 voies du 4c au 6b (dont la cotation semble surévaluée)
- En attendant... : 9 voies du 4c au 7a, jusqu’à 3 longueurs
- Profit au Tyrol : 8 voies du 5c au 6b, jusqu’à 2 longueurs. Un remarquable dièdre pour la 2e longueur de Profit au Tyrol qui vaut vraiment la peine de se taper le départ dans les ronces...
- Voie du Surplomb : 17 voies du 4b au 6b+, jusqu’à 4 longueurs. A l’extrême droit du secteur 3 longueurs faciles mènent sur le haut de la falaise, permettant une redescente en rappel pour se faire le dièdre cité plus haut en shuntant la première longueur. Les dents longues Profit au Tyrol et son beau dièdre

Le cadre

Le panorama est magnifique, est-il encore nécessaire de le dire. On peut cependant s’attrister de voir que le nuage de pollution s’épaissit au dessus de Saint Raphaël. On peut distinguer le sémaphore du Cap Dramont. Au niveau de la faune, on ne pouvait pas rater les chenilles, qu’on a commencé à voir dès la sortie de la voiture et partout jusqu’au pied des voies. Ces fourbes viennent même dans les sacs à corde histoire de jouer avec nous. Elles sont chez elles, on les laisse vivre, mais j’aimerais bien voir quel papillon sort de ces engins ! Chenille du Perthus


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | Contacts | SPIP | squelette
logo Fédération Française de la Montagne et de l'Escalade Firefox 2 ced83 sur Twitter