Club d’Escalade Dracénois

Menace sur l’Estérel

lundi 18 novembre 2013, par fred

Le Syndicat Intercommunal de Protection du Massif de l’Estérel (SIPME) et les communes concernées élaborent actuellement une charte forestière de territoire Grand Estérel. En théorie, cette charte est pour nous pratiquants de l’Estérel et amoureux de ce site une bonne chose : gestion coordonnée et efficace de ce massif, compromis d’usage entre les différents pratiquants (gestion raisonnée), mobilisation de moyens financiers plus importants, etc.

Dans les faits cependant, il semblerait qu’à l’initiative du gestionnaire du massif (ONF), une Réserve Biologique Intégrale (RBI) soit à l’étude (sorte de suite logique de la charte). Une RBI est un outil de protection extrêmement contraignant pour les usagers : accès fortement réduits, nombreuses activités interdites (dont escalade ?), etc.

Or, à ce jour, les associations sportives dont les grimpeurs ne sont absolument pas associés à la démarche. Les premiers sentiers balisés sont ainsi apparus sans concertation préalable. L’ONF travaille dans son coin sans mettre en place de réelles études de fréquentation et de diagnostics partagés. De fait, si rien n’est entrepris rapidement, certains de nos sites risquent purement et simplement de nous être interdits. Pour la grimpe, on pense à ROUSSIVEAU et au PERTHUS .

Roussiveau

Le CAF Estérel, qui compte environ 250 membres, s’est donc mobilisé sur la question. Aujourd’hui, pour le CED, l’objectif est d’accompagner cette démarche et qu’un maximum de membres remplisse leur enquête de fréquentation sur le site Internet : http://www.cafesterel.fr/joomla1.7/...

Il ne s’agit pas d’une pétition mais bien d’un questionnaire.

Au-delà de la question de l’Estérel, il est urgent que les grimpeurs s’inscrivent dans une démarche plus participative. Si la RBI passe facilement, sans opposition, et que cela débouche sur la fermeture de ROUSSIVEAU et du PERTHUS, quels seront les prochains sites concernés ? LE BLAVET, LE DRAMONT, ROCHER DES MONGES ??? Il est question de fermé l’accès aux voitures à CORRENS, on a déjà perdu LE BAOU DES PRANES pour partie, ...

Les structures artificielles d’escalade sont ludiques, conviviales, pratiques, ... mais la grimpe à l’origine, c’est dehors. Dans la nature. Alors prenez quelques secondes pour remplir cette enquête de fréquentation.

Merci

Fred, Président du CED


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | Contacts | SPIP | squelette
logo Fédération Française de la Montagne et de l'Escalade Firefox 2 ced83 sur Twitter