Club d’Escalade Dracénois

Rechercher

Le Baou de Saint Jeannet

vendredi 30 janvier 2009, par fred

Le terme baou est un mot magique, évocateur de sensations vertigineuses, de plaisir à venir… Bref, Baou = falaise = grimpe. Donc Baou de Saint Jeannet = Falaise qu’on ne voit pas souvent = expédition organisée par le CED.

Le Baou de St Jeannet : c’est où, c’est quoi, c’est quand ?

Draguignan – Saint Jeannet, c’est 1h10 de route dont une bonne partie sur l’autoroute A8 avec l’entrée n°36 au Muy et la sortie n°47 à Cagnes sur Mer. Au-delà de l’autoroute, il suffit de rejoindre Vence via la RD 36 ou de passer pas La Gaude avant d’atteindre plus au Nord Saint Jeannet. Et une fois à St Jeannet, garez vous sur le parking d’entrée de ville. Rendez-vous à pied vers la grande falaise en face de vous, en traversant le village.

Et attention, premier des nombreux avertissements concernant ce site : Saint Jeannet = Côte d’Azur = Nombreux mais alors très nombreux grimpeurs et promeneurs (Niçois, Italiens, etc.).

Donc, CED ou pas CED : Il est fortement déconseillé de se pointer à 11h00 en bas des voies car il n’existe pas encore de cartes prioritaires sur les voies. Le dernier arrivé attend. Donc on a attendu.

Certains sont même partis sans pouvoir grimper car les couennes situées dans les secteurs La Source 1, La Source 2 et La Source 3 sont prises d’assaut avec écoles, familles entières, clubs divers et variés, des cordes de partout. L’enfer.

Si vous voulez vraiment en profiter, levez vous tôt. Une fois sur place, vous pourrez profiter des couennes ou des nombreuses grandes voies. Les voies sont exposées Sud Sud-Ouest, sympas au printemps et à l’automne, déconseillées en été.

JPEG - 146.9 ko
Le baou domine le village de St Jeannet

Les grandes voies du Baou : Bien bien ou bien moyen ?

Alors, là, 2nd avertissement d’emblée : Quand vous partez en groupe pour faire des grandes voies, il est essentiel de savoir quelle voie vous allez faire et (surtout) avec qui. Parce qu’une fois arrivé sur place, entre ceux qui n’ont jamais fait de grandes voies, ceux qui ne veulent pas faire des cordées de 3 et ceux qui ne se sentent pas de grimper en tête, vous perdez encore 10 bonnes minutes (importantes comme précisé ci-avant) pour recomposer les cordées et éclater celles qui étaient prêtes.

Passons…

Maintenant, pour être franchement honnête concernant le Baou de Saint Jeannet, l’envolée proposée et la beauté du plateau à l’arrivée se heurtent à quatre inconvénients majeurs :

1. Avant d’atteindre le plateau et voir l’arrière pays, le paysage de la Côte d’Azur se résume malheureusement à une succession de villas avec piscine et en toile de fond la mer Méditerranée. Ca occupe de compter les piscines mais franchement, ça ne vaut pas des sites moins connus et bien plus beaux (gorges de Chateaudouble, Ardèche, Thaurac, etc.).

JPEG - 113.7 ko
De suite, sous les nuages, la mer c’est moins cool

2. Chose incroyable : Quand vous n’arrivez pas les premiers sur la voie désirée, vous constituez au mieux une seconde cordée. Si si, parole. Et du coup, il faut attendre (et compter les piscines) que les premières cordées avancent. Or, s’il s’avère que vous avez devant vous pas moins de trois cordées dont deux composées d’Italiens-Anglais grimpant parallèlement et n’importe comment, ça devient long et inquiétant.

3. Dans le monde de la grimpe, certaines grandes voies sont clairement identifiables. D’autres le sont un peu moins. .. Et d’autres, pas du tout. C’est le cas du Baou de Saint Jeannet car les grandes voies sont très rapprochées. Vous pouvez aisément vous engager dans un 6b plutôt que dans un 5c ou louper un relais et tirer une double corde sur 60 m (c’est lourd une double corde sur deux longueurs). Bref, ne vous engagez pas dans une grande voie si vous êtes à la limite de votre niveau et si le topo vous indique que des voies difficiles se trouvent à proximité immédiate. A noter tout de même l’avantage de voies si proches : Quand votre second de cordée arrive à vous en disant : « Y en a plein le dos des quatre abrutis devant. On passe par la droite via la voie en 6a. Du coup, on trace direct et on se tape que 2 longueurs pendant que les gus en font quatre », et bien, vous pouvez le faire. Vous doublez les anglais et italiens (certainement charmants au demeurant mais bon, on ne peut pas sympathiser avec tout le monde) et vous pouvez éviter la chute d’un gros bloc (véridique).

4. Enfin, le clou du spectacle : C’est l’arrivée et le plateau. Bon, quand vous avez mis vingt ans à commencer la voie, attendu les cordées de devant, doubler les dites cordées, êtes partis dans du 6b au lieu de voies en 5, tirez comme un bœuf sur la corde, il est malheureusement possible que vous terminiez sur le plateau en soirée, sous le brouillard et une légère pluie. Côté paysage, faut revenir quoi. Là-dessus, ne quittez jamais mais alors jamais le sentier balisé qui vous ramène au village. Sinon, vous n’êtes pas rendus.

Le baou de Saint Jeannet : C’est tout de même l’éclate

Pour finir sur une note optimiste, certes le baou vous n’irez pas souvent (voir qu’une fois) mais franchement, il faut vivre l’aventure. Perso, je me suis régalé avec mes compagnons de cordée (Magali et Dominique pour ne pas les citer) et on a passé une superbe journée alors qu’elle n’était pas bien engagée.

En plus, l’envolée s’étend sur 220 m et ça, c’est classe. Enfin, quand vous arrivez malgré tout au village avec votre corde sur les épaules et les dégaines qui s’entrechoquent sur votre baudrier alors que la nuit tombe et qu’il pleut, les gens ne peuvent s’empêcher de vous admirer, même légèrement, et notamment les quelques membres du CED qui sont restés à vous attendre jusqu’au bout (Merci Yvan et Marjo). Un bref moment de gloire mais quel moment.

PS : On n’a jamais eu de nouvelles des deux cordées que nous avons doublées… La dernière fois que nous les avons aperçues, elles s’engageaient dans le chemin de réchappe aux 2/3 de la voie… Espérons que mère Nature aura été clémente avec eux.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | Contacts | SPIP | squelette
logo Fédération Française de la Montagne et de l'Escalade Firefox 2 ced83 sur Twitter