Club d’Escalade Dracénois

CANYONING EN SIERRA DE GUARA 2008

vendredi 28 novembre 2008, par David

Compte rendu de la semaine de stage canyon du 15 au 25 Juillet

présentation :

La Sierra de guara se situe à la même hauteur que Lourdes dans les pyrénées mais du côté Espagnol. Il faut 8 à 10h00 pour faire les 800 kms depuis Draguigan. Le trajet le plus rentable est celui qui passe par le tunnel de Bielsa au dessus de Saint Larry soulan, il y a possibilité de scinder la route en deux en campant dans la vallée, avant st Larry. (ce que nous avons fait)

Nous avons établi notre camp au camping "el mascun " à Rodellar : ce village est le plus central par rapport aux principaux canyons. cependant le camping est assez animé surtout le week -end. Nous en avons testé un autre les années précédentes à Yasso : plus calme, beaucoup plus rustique et plus éloigné.Il faut choisir....

toutes les photos :ici

les participants :- Pierre louis (moniteur), Magali -David (moniteur) -Nicolas (moniteur en formation ) et Joy qui nous ont rejoint 2 jours après notre arrivée.

CANYON D’OTIN :17 JUILLET 2008

C’est un canyon sec la plupart du temps en été mais il faut le faire au moins une fois pour la beauté du site. une marche d’approche assez dure mais superbe descente : de belles verticales dans un site grandiose

CANYON DU MASCUN :18 juillet 2008

Le mascun est un “must” de la sierra de guarra, le site est grandiose là encore il convient de le faire début juillet car l’eau vient vite à manquer heureusement cette année est exeptionnelle et nous avons encore un débit suffisant fin juillet. la marche d’approche est très belle mais dure 3h00 et la descente 4 à 5h jusqu’au camping.

LA PEONERA ET LE PUNTILLO : 19 JUILLET 2008

Là encore c’est un incontournable de la sierra de guarra, c’est le principal collecteur du coins et donc : débit voir gros débit assuré. de jolis "chaos"ou l’on se faufille comme on peut ,une eau turquoise un joli méandre du puntillo et le saut finale du haut du barrage (12m).

malheureusement c’est dans ce canyon que notre ami pierre- louis se fera une entorse à la cheville qui l’immobilisera au camping pour le reste du séjours.

CUEVA CABRITO:20 JUILLET 2008

Après le petit orage de cette nuit on nous a conseillé ce canyon souvant à sec d’ordinaire. en effet nous avons eu un petit filet d’eau juste comme il faut. C’est un canyon sculpté dans du "poungingue"avec des étroitures exeptionelles : même de biais ça passe difficilement c’est beau à refaire absolument dans ces conditions.

OSCUROS DE BALCES:20 JUILLET 2008

Pour parfaire la journée nous avons enchainé cueva cabrito avec les fameux oscuros du balces, certains ont trouvé que la remontée de cuevas + 1 h de marche d’approche pour balces ça commençait à faire beaucoup mais bon quel bonheur de retrouver ce magnifique canyon où s’enchainent un bel oscuros (Chaos) et un long estrecho (gorge étroite) Nous avons même découvert un siphon à la fin que nous avons appellé "l’accouchement" : voir photo et video

FORNOCAL:21 JUILLET 2008

Joli canyon qui doit être superbe avec plus d’eau (mieux vaut le faire au printemps probablement) la première partie était à sec puis nous avons eu un petit filet d’eau et c’est vrai de très belles vasques turquoises. Dommage un marcassin mort gisait dans l’une d’entre elles. C’est le canyon où nous avons vu le plus de vautours perchés sur les falaises qui dominent la gorge.

GORGAS NEGRAS:22 JUILLET 2008

c’est le gros morceau de la semaine : 3h00 de marche d’approche (magnifique) et 7h00 de canyon, mais comme ce n’était pas assez difficille, la providence nous a "collé" un chien dans les bras. en effet 1h00 aprés le début du canyon nous avons trouvé un chien abandonné au milieu du canyon : il est probablement tombé de la falaise pas trop haute à cet endroit. Quoiqu-il en soit il était voué à une mort certaine les vautours se léchaient déjà les babines (si ,si : ils en ont). comme disent les militaires 2 choix s’offrent à nous : abréger ses souffrances où le sauver ; bien qu’un militaire se trouva parmi nous seule la deuxieme solution fut envisagée ; on est pas des barbares quand même. nous voilà donc embarqués dans une galère à mouliner le chien dans les rappels quand il ne descendait pas directement avec nous saucissoné dans un kit boule (sac à corde). Ce pauvre animal crevé et en hypothermie refusait de marcher il fallait donc sans cesse le porter sauf dans les vasques calmes ou Monsieur voulait bien nager. Nous apprendrons plus tard qu’il appartient à un chasseur peu soucieux du devenir de son cabot et que le clebs n’en était pas à son coup d’essais.

allez voir toutes les photos sur le lien :ici

FORMIGA:23 JUILLET 2008

Cest le canyon à touristes de la région car il n’est ni trop long, ni trop court (1/2 journée pour un groupe de néophytes, 1h15 pour nous) ni trop technique on peut facilement y emmener des enfants. Et enfin c’est trés joli. Le but du jeu pour un groupe entrainé comme le notre est d’arriver a ce faufiller entre deux groupes de touristes et d’éviter les heures de pointes.Nous y sommes arrivés et avons pleinement profité des vasques turquoises du canyon, à noter :un très interressant siphon à mi- parcour.

GORGONCHON 23 JUILLET 2008

Celui là c’est le canyon technique, surtout s’il y a du débit : ce qui n’était pas trop le cas aujourd’hui.C’est court (1h00) mais efficace. la technique de progression en opposition prend ici toute sa valeur.

il s’agit en fait du même court d’eau que Formiga mais quelques kilometres en aval, la gorge devient trés étroite concentrant le débit souvant conséquent du formiga. Les paroies sont si haute etsi ressérées que c’est à la limite de la speleo par endroit.Ici pas de problème de surpopulation. CANYON DE YESA 24 JUILLET 2008

Aprés avoir quitté la sierra de guarra et joy et nicolas ; nous avons décidé de nous arrêtter sous le mont perdu avant de passer la frontière. après avoir monté la tente pour la nuit il nous restait quelques heures à occuper : nous décidons magali et moi (piere- louis est toujours handicapé par sa cheville) d’aller faire le canyon de YESA un peu plus haut Ce canyon n’est pas rentable : beaucoup de marche d’approche et un retour très raide pour un canyon très banal, seul le joli village de Buerba au départ de la marche d’approche vaut le coup d’oeil.

conclusion

Ce 3 ieme ( pour le CED) séjour (5e pour moi) en Sierra de Guarra fût réussi avec plus d’eau que la dernière fois. Dommage qu’il n’y est pas eu plus de participants et dommage surtout que Pierre -louis se soit bléssé. Il est à noter que la Sierra de guarra et notament Rodellar est devenu au fil des ans un site majeurs de l’escalade. Il y a maintenant autant de grimpeurs que de canyonistes dans les campings.Les spots de grimpe sont dissiminés le long des courts d’eau autour du village.Alors pourquois ne pas organiser un stage mixte pour notre prochain séjours. Avis aux amateurs.

vous trouverez tous les renseignements sur les canyons parcourus sur descente-canyon .com et toutes les photos de la semaine ici

Portfolio


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | Contacts | SPIP | squelette
logo Fédération Française de la Montagne et de l'Escalade Firefox 2 ced83 sur Twitter